Stygian Stride – Drift

[dropcap]Journée creuse[/dropcap], c’est l’humeur du jour. Quelques sorties qui pourraient être dignes d’intérêt 3 albums confidentiels, de l’électro, du métal, du folk expérimental mais je ne suis convaincu par aucun des trois.

[quote]Et puis, il y a aussi le dernier Justin Timberlake. Tout le monde en parle et je n’ai pas encore pris le temps d’écouter. C’est mon côté loup solitaire, je me méfie des meutes. Je vais l’écouter. Quand même… Je pars avec un a priori, je crains le genre Indé Hype et Mainstream. Et je déteste avoir des a priori.[/quote]

Pour passer le temps je fouille et j’erre. Je pourrais visionner des vidéo débiles sur le net, genre accidents domestiques, cascades improvisées sur un toit de garage ou plantages en Skate. Mais non. Sur la beauf attitude, je n’ai pas d’a priori, mon jugement est très empirique.

J’ai trouvé  Drift. Jimy SeiTang est derrière Stygian Stryde. Membre d’un groupe obscur Psycho-Rock, les Psychic Ills, capables du meilleur (le premier album, Dins en 2006) comme du plus moyen voire du pire.

Eh bien là, c’est vraiment bien. Une sorte de mélopée lancinante sur fond de synthés vintages et analogiques, comme une titre de Suicide (Cool as Ice – 1972) qui déraperait lentement. Drift

Laisser un commentaire