Portal / Vexovoid

portalAttention, c’est du brutal. 7 titres, 35 minutes de sons extrêmes qui mettent à terre. Difficile d’écouter l’album en une seule fois dans son intégralité, des pauses seront plus que nécessaires. Ou alors vraiment, c’est que vous cherchez.

Mais que c’est bon ! Là où beaucoup de formations Métal se contentent de plaquer des riffs et de pilonner à coup de batterie sur-amplifiée, Portal se lance dans un vrai projet harmonique, disons le mot, esthétique. Portal ne propose pas en effet de nous resservir un Napalm Death mal digéré à l’instar de nombreux autres groupes et pour autant, il ne donne pas à entendre un Métal  aseptisé et formaté pour la FM ado.

Ici, chaque membre du quintet Australien joue pleinement son rôle, on entend même la basse (si si !). Chaque morceau se construit sur une ligne faite d’harmonies répétitives qui avancent vers un chaos sonore maîtrisé et même organisé.

Les connaisseurs du genre seront évidemment subjugués par cet album et s’il est vrai que ce style est difficile pour ceux qui ne sont pas spécialement préparés, il serait plus que dommage de passer à côté de cela. Vexovoid fait partie de ces albums qu’il faut au moins écouter une fois dans sa vie d’amateur de musique qui sort des sentiers battus.

Laisser un commentaire