Mark Sultan/Let Me Out

Toujours aussi marqué par le son garage-punk façon 60’s, Let Me Out se situe sur le plan Vintage entre Whenever I Want (2011) et  Bbq (2017). Entre minimalisme, kitsch et psyché. L’orgue électro de Let Me Out y est pour quelque chose, cela donne à l’album un côté formica, un pastiche de James Bond au format série TV, format 4/3, plans serrés.

On est quelque part, aux alentours de 1967-1969, dans un kitsch assumé et maîtrisé, on pense au Kinks, aux Yardbirds, The Lovin Spoonful même. La différence est que le truc vaguement déglingué des années Flower Power a cédé la place à quelque chose de plus sombre.

C’est sur le label Modern Sky USA.

9.6 / 10 stars          

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.