Lady Lamb the Beekeeper / Ripely Pine

Avec Ripely Pine de Lady Lamb the Beekeeper frappe un grand coup.

Déjà le nom. Il rentre dans le top 10 des noms, disons… étranges. Je rappelle que les deux premières places sont occupées depuis les années 80 par Half Man/Half Biscuits et par Kenwood And His Mixers.

Mais la question du nom importe peu. Ce qui compte, c’est le contenu. Il y a une vraie écriture musicale dans cet album. Des mélodies tranchées, un jeu staccato, c’est de la Pop dopée aux amphétamines Rock ou du Rock pur et dur. On pense aussi bien à Jeff Buckley qu’à Jack White.

Il y a  aussi cette voix d’Aly Spaltro. Une voix forte qui part dans tous les sens, qui s’accorde avec les breaks d’une musique décalée. De quoi parle cette voix ? D’amour principalement, de manque et de déception aussi.


6.9 / 10 stars