IO ECHO / Ministry of Love

[dropcap]Ce ne sera[/dropcap] sans doute pas le chef d’oeuvre de l’année mais ce Ministry of Love de IO ECHO me plait beaucoup par sa fraîcheur, son enthousiasme qui par certains côtés me feraient penser à un groupe des années 80, les Shop Assistants.

Sauf que là, on est pas vraiment dans la zone industrielle prolétarienne de la veille Angleterre mais plutôt sur la Côte Ouest avec ce groupe de Los Angeles.

Le groupe a bâti son activité dans les premières parties de concert (Florence and The Machines, par exemple) mais il atteint aujourd’hui une maturité qui l’autorise à voler de ses propres ailes.

J’aime beaucoup cette voix pop que l’on pouvait entendre chez Cocteau Twins, Primitives… Il y a cette rythmique speed rock vaguement psyché, vaguement surf. C’est un disque d’atmosphère, de sourire. On oublie quelques temps la grisaille et on se laisse porter par de jolies mélodies. C’est le genre d’album que l’on a envie d’écouter plusieurs fois dans la journée, pour se donner un peu de dopamine.

Oui, j’ai un côté fleur bleue…

6.5 / 10 stars