Guy Blakeslee / Ophelia Slowly

C’est tout de même marrant les évolutions, voire les révolutions. A croire que j’ai un certain penchant pour la cyclothymie car me voici de retour dans la Pop.

Je ne saurais l’expliquer. Une conscience plus aiguë du temps qui passe ? Une naïveté qui confine à la candeur ? Qu’importe, peut me chaut, oserais-je dire, je m’en tape si je poussais davantage dans la familiarité et si j’osais jusqu’à la crudité, oh la la je vous dis pas.

Car de toute façon, il faudrait être aussi sensible qu’une huître devant un Modigliani (bien qu’il me soit arrivé de rencontrer des huîtres esthètes dans ma jeunesse, généralement en fin de soirée) pour ne pas ressentir cet agréable frisson qui me parcourt à l’écoute de l’album de Guy Blakeslee que vous aurez un mal de chien à trouver rapport à ce qu’il est dispo sur le label Lolipop Records et en K7. OU en Vinyl sur le label Everloving Records

Mais bon, internet, le progrès tout ça…


 

9 / 10 stars