Cleaners From Venus / The Late District

[dropcap]Sur [/dropcap]ce coup, Burger Records frappe très fort en éditant The Late District, le dernier album du légendaire Cleaners From Venus emmené par le très poétique Martin Newell, dont la carrière débuta au début des années 70.

La discographie et la biblio officielle de Martin Newell en solo ou en tant que Cleaners From Venus débutent officiellement au debut des années 1980. On compte une cinquantaine de productions (EP et LP, rééditions et compiles diverses, poèmes, articles en tous genres). Tout cela fut édité et distribué presque sous le manteau. Cleaners From Venus fit le choix de distribuer ses albums sous format cassette.

Il y a ce côté artisanal, très countryside chez Newell. Newell est à l’image des Dandys Anglais, un mélange de culture populaire et de raffinement. Il y a aussi ce versant post-hippie British, Glam.

Il y a l’incroyable jeunesse de ce dernier album. Martin Newell est resté à l’écoute du monde et de ses tendances, de ses sonorités. Cet album pourrait être signé par un groupe d’aujourd’hui dans les thèmes et les atmosphères tandis que les arrangements et la coolitude des chansons font montre d’une expérience certaine et nous font voyager vers une autre époque, où psychédélisme et musique pop se mélangeaient à merveille.

Sublime, indeed ! On écoute chaque morceau de cet album en se demandant s’il a vraiment commencé lorsque l’on arrive à la fin. Il n’y a aucune longueur, tout s’écoule si naturellement.

10 / 10 stars