Cass McCombs / Big Wheel and Others

cass mc combs [dropcap]A[/dropcap]vec le label Domino Records, il n’est pas rare de tomber sur de véritables petits bijoux. Big Wheel and Others de Cass Mc Combs fait partie de ceux-ci.

Voici le genre d’album qui pourrait s’écouter en lisant Crying of lot 49 ou Vineland de Thomas Pynchon puisqu’il explore avec grâce les mythes d’une Amérique disparue, celle de la fin des années 60 et du début des années 70, un moment charnière où subsiste encore l’espoir d’une utopie mais où s’esquisse déjà, menaçant, le désespoir d’une terrible réalité.

Un moment de flottement en quelque sorte, ce moment où l’on sent que quelque chose s’éloigne, quelque chose dont on s’était approché, une promesse de bonheur possible, mais jamais vraiment atteint, juste effleuré et à peine entrevu.

9.5 / 10 stars