California X / California X

california x

A priori California X n’est pas fait pour me plaire. Déjà, la pochette. C’est quoi ce ce délire baba-cool hardeux à la sauce Instagram ? D’ailleurs, je commence à saturer, un, de ces pochettes qui ne ressemblent à rien, deux, de toutes ces photos vieillies numériquement au prétexte non avoué que ça fait joli et qu’on a l’impression d’être un vrai artiste bien que l’on sache que l’on n’a guère de talent.

Mais je me méfie des a priori en général.

Je m’égare. California X nous emmène des années en arrière aux début des années 90 tendance grunge (Dinausor Jr). Alors certains diront peut-être que la recette est un peu éventée et que le syndrome Radio-Nostalgie post-quarantaine lointaine pré-cinquantaine toute proche (aaargh) m’est tombé dessus. Mais voilà, même si la recette manque a priori d’originalité, il y a quand même beaucoup de fraîcheur la dedans et on finit par redemander du rab.

Sauf que c’est dispo uniquement en import…

Finalement, elle est plutôt cool, la pochette.

6.9 / 10 stars