LA Witch/LA Witch (Suicide squeeze records)

Ne pas se laisser abuser par le look Punk et Gothic de LA Witch, c’est surtout le côté rock garage qui ressort de cet album éponyme de LA Witch, groupe californien qui se serait formé au lycée il y a plus de 7 ans et dont il reste Sade, voix et guitare, et Irita, basse. Ellie English, la batteuse, est arrivée plus tardivement.

La voix de Sade Sanchez ainsi que sa présence sur scène n’ont rien à voir avec la voix de velours et la chorégraphie de planche à repasser de Sade, chanteuse rengaineuse qui a contribué à me rendre les années 80 bien difficiles. Non, LA Witch est à Sade ce que le Bourbon âpre et glacé est au Vermouth tiède, un poil plus nerveux, plus tendu.

Leur premier album n’est sorti qu’en septembre 2017, après plusieurs tournées et plusieurs EP. Et c’est seulement maintenant que j’en parle, c’est dire si le temps est une chose relative.

Et c’est sur l’excellent label de Seattle Suicide Squeeze Records.

9.7 / 10 stars          

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.