Jacuzzi Boys / Happy Damage

Cajacuzzi boys sonne un peu comme les Hard-Ons, un peu comme Ty Segall, King Tuff, bref, c’est du bon vieux son garage avec un peu de Psyché à l’intérieur. C’est jeune, c’est frais alors même que les Jacuzzi Boys signent quand même avec Happy Damage sur leur propre label (Mag Mag) leur cinquième album (Ouais, Okay, c’est un EP) et que le groupe s’est formé en Floride en 2007.

Rappelons qu’à l’échelle du Rock, l’âge canonique d’un groupe commence à la cinquième année. Au-delà de 15 ans d’existence, c’est de l’acharnement thérapeutique ou de la paléontologie…

C’est l’album qu’il faut écouter en bagnole. Et en vacances. Genre soirée d’été à la plage, tranquilou, les pieds dans le sable. Parce que, je sais pas vous, mais moi, c’est ce son là qui est le mieux adapté aux soirées (ou matinées, ça dépend de son propre décalage horaire) avec tout ce qu’il faut.

9 / 10 stars