Elephant Stone / Ship of Fools

elephant_stone-promo-bowen_steadDire d’Elephant Stone, a fortiori avec Ship Of Fools, qu’ils ne seraient pas sous une influence proche des Stone Roses serait soit le signe d’une certaine déficience cognitive, soit celui d’une mauvaise foi absolue.

Originaire du Canada et de Montréal tout comme PYPY chroniqué il y a peu (ben pas plus tard qu’hier tiens), ils sont eux aussi loin du folklore habituel des contrées qui baignent dans une histoire rurale mythifiée (Rappelons que si en France, nous avons le biniou, les violes et le tambourin, au Canada, c’est cuillers, violon et planche à laver, j’adore parfois les clichés). Mais je n’ai rien contre le rustique, je lui reproche toutefois d’être un peu juste sur le coté bière et de punk.

Remarquez, vous m’objecteriez qu’Elephant Stone, ce n’est pas vraiment ambiance bière et Punk. Et je vous répondrais que déjà, on ne m’interrompt pas et ensuite que s’il y avait chez les Stone Roses un peu de ce petit rien British façon Public Bar, ce n’est pas vraiment le cas pour ces joyeux Canadiens où l’ambiance semble plutôt être Space Tea et marijuana. Mais que celui qui n’a point pêché leur balance la première canette à travers la tronche.

Ca sort en septembre, sur Burger Records.

 

 

 

8 / 10 stars          

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.